La transformation numérique des industries, ce qu’on appelle aussi “l’industrie 4.0” ou encore la 4ème révolution industrielle, se base sur l’utilisation de différentes technologies de l’information (L’Internet des objets (IoT), la Robotique, la Réalité Virtuelle (VR) et l’impression 3D) pour achever des tâches.

Avec un investissement estimé à $907 Milliards d’ici 2020, le monde industriel est définitivement en train d’évoluer vers une nouvelle phase, mais est-ce que les compagnies manufacturières canadiennes sont préparées pour ce changement ? D’après les résultats d’une étude de la Banque de Développement du Canada (BDC), nous ne pouvons qu’être positif quant à l’avenir de l’écosystème industriel Canadien.

“39% des PME manufacturières canadiennes ont mis en oeuvre des projets 4.0.

Dans l’étude ci-dessous, la BDC a sondé environs 1 000 entreprises manufacturières réparties sur tout le territoire canadien, et seules 3% d’entres elles ont entièrement numérisé leurs processus de production. En revanche, 42% des entreprises n’ont pris aucune mesure de numérisation.

Par comparaison, le Québec est leader de cette transformation numérique, avec pas moins de 45% des entreprises industrielles québécoises ayant entamé cette démarche.

“$261 000 investis en moyenne, au cours des deux dernières années dans des projets liés à l’industrie 4.0.

L’étude démontre aussi que les entreprises qui investissent davantage, ont plus de facilité à mettre en oeuvre les technologies numériques. A noter que la majorité des fabricants Canadiens, ont investi moins de $100 000, avec 41%, qui eux, ont investi moins de $50.000.

“Le manque de main-d’oeuvre qualifiée représente l’un des plus grands défis de l’Industrie 4.0.

Pour son étude, la BDC a demandé aux fabricants, quels étaient les plus grands défis qu’ils ont eu à surmonter lors de la mise en oeuvre de solutions 4.0 ? La réponse la plus récurrente, avant les coûts excessifs des technologies et un rendement du capital investi qui est incertain, fut le manque de main-d’oeuvre qualifiée à leur disposition.

Quels sont les plus grands dé s liés à la mise en œuvre de solutions 4.0?<br /> Source : BDC / sondage sur l’industrie 4.0 dans le secteur de la fabrication au Canada, 2017.

Quels sont les plus grands dé s liés à la mise en œuvre de solutions 4.0?
Source : BDC / sondage sur l’industrie 4.0 dans le secteur de la fabrication au Canada, 2017.

En terme d’avantages pour les entreprises canadiennes, l’étude démontre que :

  • 60% des fabricants ont fait accroître leur productivité
  • 50% affirment avoir réduit leurs coûts d’exploitation
  • 42% déclarent avoir amélioré la qualité de leurs produits

Comme vous pouvez le constater, l’ère du numérique est bien née, au Canada et partout ailleurs dans le monde. Si vous faites partie de cette aventure, nous avons hâte de découvrir vos résultats, si vous ne l’êtes pas encore : Il n’est pas trop tard, au contraire, c’est le moment de vous lancer, et avec BRIDGR nous sommes là pour vous guider vers cette voie si vous avez besoin d’avis, d’aides ou de mises en relation.

Contactez nous pour plus d'informations Téléchargez l'étude complète de la BDC
Mehdi Drissi

About Mehdi Drissi

Head of product and cookies.

One Comment

  • […] Dans un précédent article, et grâce aux résultats d’une étude éffectuée par la Banque de Développement du Canada, nous avions constater que 39% des PME manufacturières canadiennes ont mis en oeuvre des projets 4.0. L’étude démontre aussi que les entreprises qui investissent davantage, ont plus de facilité à mettre en oeuvre les technologies numériques. À noter que la majorité des fabricants Canadiens, ont investi moins de $100 000, avec 41%, qui eux, ont investi moins de $50.000. […]

Leave a Reply